Vie d’auteur, ça te convient ?

ELLE - Vie d’un auteur. Mort d’un auteur. Médiocre ou génie, le temps décidera. De ton vivant, t’en penses quoi ?
SA VIE D’AUTEUR - La gloire ne me motive pas. Ce qui me pousse est ailleurs. J’écris des histoires pour le plaisir de raconter, d’être écoutée. C’est un baume pour mon coeur, la paix pour mon esprit. Ecrire, décrire, inventer, faire dialoguer, donner un nom, un corps aux idées, dépasser les difficultés, i limiti, la scelta.
ELLE - Tu n’as pas choisi la facilité ! Tu écris en français et sogni in italiano. Tu penses dans une langue et ne parli un’altra. Dans ta langue maternelle, tu es « autrice », « scrittrice », noms féminins ; en français, tu deviens « auteur », « écrivain », noms masculins.
SA VIE D’AUTEUR - « Dans l’espace de la parole, aucune innocence, aucune sécurité », disait Roland Barthes. La parole est image, symbole, message. Je serai donc « une auteure » et « une écrivaine ».
ELLE - Pour donner à entendre quoi ?
SA VIE D’AUTEUR - Un théâtre qui nous déplace, qui nous transforme, avec du sens, de la réflexion, de l’émotion. Pour divertir et instruire, selon Diderot.
ELLE - C’est noble, mais ça ne nourrit pas l’estomac d’un auteur !
SA VIE D’AUTEUR - Quand j’écris, j’oublie les difficultés et les déceptions.
ELLE - L’écriture comme responsabilité, comme engagement : ça sent l’existentialisme, non ? Et les valeurs sacrées d’aujourd’hui : la notoriété, l’argent, le pouvoir, la reconnaissance…
SA VIE D’AUTEUR - Arrête de paniquer ! Pense plutôt à rendre hommage à ceux qui écrivent pour la liberté. Pense à Roberto Saviano, condamné à mort par la camorra, obligé de vivre caché, entouré par des gardes du corps.
ELLE - « Une parole qui est sentinelle, témoin », il a écrit dans Gomorra.
SA VIE D’AUTEUR - Oui, Roberto, merci. Une parole qui brise la peur, ça me convient !

Vita d’autore, ti va ?

LEI - Vita di un autore. Morte di un autore. Mediocre o genio, il tempo deciderà. Tu, ancora vivente, cosa ne pensi ?
LA SUA VITA D’AUTORE - Non sono motivata dalla gloria. Ciò che mi spinge è altrove. Scrivo storie per il piacere di raccontare, di essere ascoltata. Ė un balsamo per il cuore, è la pace per lo spirito. Scrivere, descrivere, inventare, far dialogare, dare un nome, un corpo alle idee, superare le difficoltà, i limiti, le scelte.
LEI - Non hai scelto la facilità ! Scrivi in francese e sogni in italiano. Pensi in una lingua e ne parli un’altra. Secondo la tua lingua materna, sei autrice, scrittrice, nomi femminili ; in francese diventi auteur, écrivain, nomi maschili.
LA SUA VITA D’AUTORE - “Nello spazio della parola, nessuna innocenza, nessuna sicurezza”, diceva Roland Barthes. La parola è immagine, simbolo, messaggio. Sarò dunque “une auteure” e “une écrivaine”.
LEI - Per fare ascoltare che cosa ?
LA SUA VITA D’AUTORE - Un teatro che ci porti altrove, che ci trasformi, con del senso, della riflessione, dell’emozione. Per divertire e istruire, secondo Diderot.
LEI - Sarà nobile, ma non nutre lo stomaco di un autore !
LA SUA VITA D’AUTORE - Quando scrivo dimentico le difficoltà e le delusioni.
LEI - La scrittura come responsabilità, come impegno : sente l’esistenzialismo, no ? E i sacri valori di oggi : la celebrità, la ricchezza, il potere, i riconoscimenti...
LA SUA VITA D’AUTORE - Smettila di angosciarti ! Pensa piuttosto a rendere omaggio a coloro che scrivono per la libertà. Pensa a Roberto Saviano, condannato a morte dalla camorra, obbligato a vivere nascosto, circondato da guardie del corpo.
LEI - “Una parola che è sentinella, testimone”, ha scritto in Gomorra.
LA SUA VITA D’AUTORE - Sì, Roberto, grazie. Una parola che infrange la paura, sì, mi va bene !

Diana VIVARELLI
L’auteur en première ligne. Histoire et paroles des EAT.
Edition L’avant-scène théâtre – Collection des quatre vents.